27/10/2006

Ta loi

 


Ta loi







Tu m'as imposé ta loi


Ta loi de silence

et ta loi de candeur


Ta loi de vengeance

et ta loi de rumeurs


Ta loi de souffrance

et ta loi de vigueur


Je suis entré en toi comme on entre en prêtrise

Je me suis dépouillé de ma robe de douleur

et de mon manteau de sagesse

et j'ai effacé de ma mémoire tout souvenir de l'ailleurs

J'ai recraché au loin la nourriture

devenue subitement infecte

J'ai bu à ta source et j'ai avalé ton miel

J'ai effacé mon nom et rejetté ma lignée

j'ai maudit tout ceux-là que tu m'as désignés


Et je suis seul

Seul à croire en ta loi

A l'appliquer sans réserve

A crier que c'est toi

A crier que c'est toi !


Mais le tranchant des mots s'émousse

et ne taille plus que le vent qui s'en moque

et je m'en vais seul dans ce désert torride

criant aboyant sifflant cacardant

Et quand je me retourne je l'aperçois :

mon humanité est derrière moi

loin si loin déjà



C'est moi qui me suis dépouillé

Moi et moi seul

Je défie quiconque prétendra le contraire

J'affuterai le tranchant de mes mots

Je lesterai le poids de mon verbe retrouvé

Car c'est dans la parole échangée

que je retrouverai mon humanité


13:53 Écrit par Marco Bertolini dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : poesie, loi, humanite |  Facebook |